Pour cette quatrième journée, nous allons vous emmener jusqu’à Bouillante au sud-ouest de Basse-Terre.

carte de la guadeloupe
carte de la Guadeloupe

Le trajet

Bouillante se trouve à 81 kilomètres de Saint-François.

Pour nous y rendre, nous passons par Le Moule.

La mairie de Le Moule
La mairie de Le Moule

Puis nous rejoignons Pointe-à-Pitre.

Ensuite nous prenons la direction de Petit-Bourg pour rejoindre la route de la Traversée.

Route de la Traversée

C’est sous une pluie battante que nous prenons cette route appelée aussi route des mamelles.

Cette appellation vient des deux dômes volcaniques, la mamelle de Pigeon (768m d’altitude) et la mamelle de Petit-Bourg (716m d’altitude).

Longue de dix-sept kilomètres, la route de la Traversée est la seule route qui traverse le massif de Basse-Terre de part en part.

Elle relie la commune de Petit-Bourg à celle de Pointe-Noire par le massif montagneux.

Cette route est un moyen idéal de découvrir la luxuriante végétation tropicale de Guadeloupe.

En effet, comme nous le constatons, il pleut beaucoup plus souvent en Basse-Terre, d’où les nombreuses sources et cascades favorisant une végétation luxuriante.

Dans la forêt guadeloupéenne
Végétations luxuriante de la Guadeloupe

Arrivée au bout de la route, nous prenons la direction de Bouillante.

Bouillante

Baptisée également « ilets-aux-goyaves » lors de sa fondation au XVIIème siècle, Bouillante est l’un des plus anciens bourgs de la Guadeloupe.

Bouillante doit son nom à la présence de sources chaudes qui alimentent aussi une centrale géothermique.

Nous choisissons la source Thomas pour faire trempette entre deux averses !

En route pour la source !
En route pour la source !

Cette source, en bord de mer, sort dans un petit bassin à 80°C.

Mais heureusement, elle est refroidie par la mer !

La source chaude Thomas à Bouillante
La source chaude Thomas à Bouillante

Puis nous trouvons une petite anse sympa pour faire une petite baignade en palmes-masque-tuba.

Les fonds sont absolument géniaux !

On y a vu toutes sortes de poissons colorés mais aussi des coraux et éponges !

Le retour

Après avoir mangé dans un petit boui-boui au bord de la route où les propriétaires étaient absolument charmants !

Nous reprenons la route de la Traversée toujours sous la pluie.

Mais cette fois-ci nous faisons deux haltes.

La maison de la forêt

Nous avons de la chance car à chaque arrêt, la pluie s’arrête aussi !

Donc nous faisons un petit tour à la maison de la forêt.

C’est une exposition sur la forêt guadeloupéenne ainsi que le point de départ de différentes randonnées au cœur du parc national.

La chaleur et l’humidité permettent le développement d’une forêt luxuriante.

En effet il est recensé trois cents espèces d’arbres, deux cent cinquante espèces de fougères et deux mille sept cents espèces de plantes à fleurs dont une centaine d’orchidées.

Il s’agit d’une des forêts les mieux conservés des Petites-Antilles.

Dans la forêt guadeloupéenne
Dans la forêt guadeloupéenne
Dans la forêt guadeloupéenne
Dans la forêt guadeloupéenne

Malheureusement nous ne sommes pas équipés pour marcher dans cet environnement.

Mais nous faisons quand même une petite balade qui nous donne un aperçu de cette superbe forêt.

Petit pont dans la forêt !
Petit pont dans la forêt !
Dans la forêt guadeloupéenne
Dans la forêt guadeloupéenne
Dans la forêt guadeloupéenne

Cascade aux écrevisses

Quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons à la cascade aux écrevisses.

C’est un bassin naturel de la rivière Corossol.

La cascade doit son nom aux nombreuses écrevisses qui peuplaient les eaux de la cascade mais qui, malheureusement ont quasiment disparu.

Après dix minutes de marche, nous accédons à la cascade aux écrevisses haute d’environ dix mètres.

Cascade aux écrevisses
Cascade aux écrevisses
Cascade aux écrevisses
Cascade aux écrevisses

Lorsque nous quittons la route de la Traversée, nous quittons aussi la pluie et faisons un détour à Petit-Bourg.

Petit-Bourg

C’est la plus vaste commune de Guadeloupe avec une superficie de treize mille hectares.

Petit-Bourg
Petit-Bourg

Petit-Bourg a toujours été une grande commune agricole.

En effet dans le passé, Petit-Bourg produisait du café, du coton, du tabac et du cacao.

Elle est aujourd’hui réputée pour ses plantations d’ignames et d’ananas.

Mais aussi la banane, la canne à sucre et les cultures vivrières.

Petit-Bourg a compté jusqu’à vingt distilleries dont la seule encore en activité est celle de « Montebello ».

Nous montons une grande avenue.

Avenue de cocotiers à Grand-Bourg
Avenue de cocotiers à Grand-Bourg

Pour atteindre un point de vue où nous pouvons admirer la ville mais aussi un petit port.

Port de Petit-Bourg
Port de Petit-Bourg
Port de Petit-Bourg
Port de Petit-Bourg

Marché nocturne de La Moule

Après avoir bravé les bouchons pour repasser à Grande-Terre, nous faisons une halte au marché nocturne de La Moule.

C’est très coloré et nous achetons des tourments d’amour.

Tourment d'amour
Tourment d’amour

Ce sont des petits gâteaux ronds et mous fourrés à la noix de coco, goyave, banane etc.

C’est une spécialité des iles des Saintes et ce n’est pas mauvais du tout !

Après cette journée riche en découverte, nous rentrons à Saint-François lézarder sur nos transats avec un petit verre de rhum !

Ça vous a plu ?

N’hésitez à me le dire et même à partager sur Facebook!

Et pendant que vous y êtes pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire !

C’est gratuit, sans engagement et votre e-mail restera confidentiel ! C’est promis !

Aussi je pourrai vous tenir au courant de mes prochaines publications de photos ou blogs !

C’est par ici pour vous inscrire!

Merci pour lecture et à la prochaine !

smylet content
%d blogueurs aiment cette page :