Temps de lecture : 5 minutes

Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir le funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet ainsi que la cascade des Dioux.

 

Accès

 

 

De Grenoble, prendre l’A41 puis la sortie 24 (Crolles).

Et enfin la D1090 en direction de Chambéry jusqu’à Montfort.

De Chambéry, prendre l’A41 puis la sortie du Touvet.

Et enfin rejoindre la D1090 en direction de Grenoble jusqu’à Montfort.

Attention de ne pas prendre la direction de Saint-Hilaire-du-Touvet.

 

Le funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet

 

 

Une fois garée, je rejoins la gare de Montfort  (251m d’altitude).

 

 

 

La gare de Montfort

La gare de Montfort

 

 

Grâce au funiculaire, je vais pouvoir rejoindre en vingt minutes le plateau des Petites Roches à Saint-Hilaire (967m d’altitude).

Pour cela, il devra grimper une pente à 83%, c’est la plus forte déclinaison de France.

Mais aussi traverser un tunnel de 130 mètres de long.

 

 

Le tunnel de 130 mètres de long

Le tunnel de 130 mètres de long

 

 

Puis au bout de 1,4 kilomètre, le funiculaire arrivera à la gare haute.

 

Petite histoire du funiculaire

 

 

Le funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet est l’un des plus anciens chemins de fer touristiques des alpes françaises.

Il a été construit par la Caisse Syndicale d’Assurance Mutuelles des Forges de France.

Le funiculaire est mis en service le 19 juillet 1924.

Ainsi, il assure le trafic touristique permettant la visite du plateau.

Mais aussi, le transport des marchandises comme les matériaux de constructions des bâtiments des divers sanatoriums.

 

 

Le sanatorium du plateau des Petites Roches prise en mars 2014

 

 

Le funiculaire est composé de deux voitures tractées par un câble unique sur une voie unique.

 

 

Voiture du funiculaire de St-Hilaire-du-Touvet

Voiture du funiculaire de St-Hilaire-du-Touvet

 

 

Par conséquent, les voitures se croisent sur un évitement Abt situé au milieu de la ligne.

 

 

Croisement des voiture

Croisement des voitures

 

 

Le développement automobile a fortement concurrencé le funiculaire dans les années 30.

Aussi le trafic diminue et l’exploitation est abandonnée en 1972.

Mais la société des chemins de fer touristique et de montagne reprend l’exploitation en 1973 jusqu’en 1977.

Depuis, c’est une régie municipale qui assure le service.

Aujourd’hui le trafic touristique est développé grâce notamment à l’essor des parapentistes qui utilisent le funiculaire pour remonter.

 

 

 

 

 

 

Mais aussi à la coupe Icare qui a lieu chaque année en septembre.

 

 

La gare haute du funiculaire

 

 

Arrivée à la gare haute, je visite le « laboratoire d’Icare » qui est un espace de muséographie et de découverte de l’univers aérien.

 

 

A la gare haute

A la gare haute

 

 

 

J’y fais quelques expériences comme faire une simulation de parapente.

 

 

 

Trop cool le parapente !

Trop cool le parapente !

 

 

Puis je visite la salle des machines qui actionne le câble du funiculaire.

 

 

La salle des machines

La salle des machines

 

Petite anecdote

 

 

Le funiculaire a fait partie des lieux de tournage de « Les travaux d’Hercule », une série d’Hercule poirot.

Dans la fiction, il représente le funiculaire qui mène à l’hôtel Olympus, dans les alpes suisses.

 

La cascade des Dioux

 

 

Au départ de la gare haute, il y a la possibilité de faire de nombreuses balades.

Pour ma part, j’ai choisi d’aller voir la cascade des Dioux.

Pour cela, je prends le sentier du tour du pays.

Puis, je suis bien docilement les panneaux en direction de la cascade des Dioux.

Le sentier longe les falaises et offre un panorama exceptionnel sur la chaine de Belledonne et la vallée du Grésivaudan.

 

 

 

La chaine de belledonne

La chaine de belledonne

 

 

Ensuite, le chemin s’enfonce dans un sous-bois très agréable où j’entends l’eau du ruisseau des Dioux.

Le chemin descend et je découvre enfin la cascade des Dioux.

 

 

La cascade des Dioux

La cascade des Dioux

 

 

Puis, je bifurque sur la gauche et prends un chemin aménagé avec des rondins de bois.

Et ainsi, je parviens au pied de la chute de la cascade des Dioux.

 

 

Au pied de la cascade des Dioux

Au pied de la cascade des Dioux

 

Le bas de la cascade des Dioux

Le bas de la cascade des Dioux

 

 

C’est une balade très facile et courte que l’on peut faire avec des enfants.

J’ai mis environ 1h30 pour faire l’aller-retour.

Mais si vous avez des jeunes enfants, il faudra être très vigilant car par certains endroits on passe au bord des falaises.

 

Vous avez aimé ?

 

 

Dite-le moi en likant, en partageant et/ou en commentant !

Et pourquoi pas vous abonner à mon site.

Ainsi, vous ne louperez pas mes nouveaux articles.

C’est gratuit, confidentiel et ça ne vous engage à rien !

Allez ! Venez ! Cliquez ici puis rendez-vous en bas de la page.

 

 

Merci pour votre lecture et à la prochaine !

 

Smyley Content