Temps de lecture : 3 minutes

Aujourd’hui, je me suis décidée à faire une matinée photos à la pierre tombante.

Je m’habille chaudement car il ne fait que quelques degrés dehors.

J’enfile mes chaussures de randonnée, prends mon reflex ainsi que mon trépied et mes filtres ND puis enfin mes clés de voiture.

Alors je prends la direction du hameau Le Buisson au-dessus de la Chapelle du Bard où une balade super sympa m’attend, la pierre tombante.

C’est aussi un endroit idéal pour s’adonner à la pose lente !

 

Balade à la pierre tombante

 

Je me gare sur la petite place du hameau puis mon sac photo sur le dos, j’emprunte une rue étroite.

Elle me conduit jusqu’à un pont où je rentre dans la forêt.

Puis je chemine le long du torrent « Le Buisson » jusqu’au pont du Buisson.

 

Forêt de La Chapelle-Du-Bard

Forêt de La Chapelle-Du-Bard

 

Pont du Buisson

Pont du Buisson

 

Je prends à droite puis remonte le long du ruisseau sur un chemin assez pentu et glissant, surtout à cette époque de l’année.

Et enfin au bout de ce sentier je découvre la pierre tombante.

 

La pierre tombante

La pierre tombante

 

 

C’est une très grosse pierre qui s’est détachée de la montagne, il y a déjà pas mal d’année.

En tombant, elle s’est finalement coincée entre les deux falaises qui enserrent le torrent !

L’eau franchit cette très grosse pierre par une belle cascade, bien fournie à cette époque de l’année.

Finalement, après une longue séance de photo, je rebrousse chemin.

Je lève de tant à autre la tête pour admirer les cimes des arbres.

 

Cime des arbres

Cime des arbres

 

 

Petit détour

 

 

Puis à la sortie de la forêt, au lieu de prendre à droite pour rejoindre ma voiture, je prends à gauche.

Pour en définitive longer un petit chemin sur environ 500 mètres.

C’est ainsi que je découvre dans un champ une vieille machine agricole.

 

Vieille machine agricole

Vieille machine agricole : A quoi servait cette machine?

 

 

Puis un peu plus loin des petits chevaux!

Et ils sont tellement étonnés de voir un humain à cette époque de l’année qu’ils me fixent intensément !

 

 

Mais qu’est-ce qu’elle nous veut ?